Navigation – Plan du site

Éditorial

Manuelle Peloille
Traduction(s) :
Editorial

Texte intégral

1La majeure partie des études proposées dans ces miscellanées relève de l'histoire culturelle, dont la vitalité peut être constatée à travers les résumés des thèses de la section « Mémoires, thèses et habilitations », travaux originaux dont les thèmes, malheureusement, trouvent quelque difficulté à passer au travers des fourches de plus en plus resserrées des priorités institutionnelles de recherche.

2La contribution de Chantal Chartier aborde un groupe social déterminé, les intellectuels, à l'époque de la Transition, suivant les travaux de Paul Aubert pour le domaine espagnol. Camille Lacau, membre de notre comité éditorial et auteure de plusieurs articles, creuse le sillon de la philosophie poétique espagnole. Nous avons eu l'occasion de le signaler, la philosophie espagnole comme objet d'étude figure parmi les horizons de notre revue. Par ailleurs, quelle que soit l'approche, la philosophie en tant que discipline nous invite, par-delà les « conjonctures intellectuelles », à soumettre à l'examen critique les différentes théories proposées au chercheur, avant toute appropriation, préalable à leur application. Quant au travail de Bernard Sicot, il montre combien une recherche sur un auteur, sous un angle plutôt littéraire – au départ, Max Aub –, conduit à une quête opiniâtre et minutieuse de sources historiques, sur le camp d'internement de Djelfa qui inspira tant l'auteur de Campo francés.

3C'est un fait : depuis plusieurs années, d'excellents chercheurs, faute de postes dans les filières de langues, littératures et civilisations étrangères, intègrent des départements de Langues étrangères appliquées ou des écoles de commerce. Au sein de ces filières se développe une recherche qui, si elle tend à privilégier l'histoire actuelle, comme c'est le cas de la contribution de Matilde Alonso et Elies Furio, concerne l'économie et la société de l'Espagne contemporaine. Comme la crise de 1969-1973, la crise de 2008 a révélé les déséquilibres fondamentaux de l'économie espagnole. Le débat est ouvert.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Manuelle Peloille, « Éditorial », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 14 | 2015, mis en ligne le 13 juillet 2015, consulté le 21 août 2017. URL : http://ccec.revues.org/5872

Haut de page

Auteur

Manuelle Peloille

Professeur, 3L.AM EA 4335, Université d'Angers

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC ; auteurs

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo 3L.AM Langues, Littératures et Linguistique des Universités d'Angers et du Maine
  • Revues.org