Navigation – Plan du site

Éditorial

Manuelle Peloille
Traduction(s) :
Editorial

Texte intégral

1La majeure partie des études réunies dans ce numéro sont consacrées aux conséquences de la Guerre Civile espagnole. L'association de jeunes chercheurs « Adelante » en propose trois. Complétés par un article d'Ángel Herrerín López, ils embrassent une longue période qui va des odyssées maritimes comme celle du « Massilia » au retour des exilés d'Allemagne de l'Est, en passant par la Seconde Guerre mondiale. En amont de la Guerre Civile, « Adelante » présente deux travaux : l'une sur les voyages du couple Alberti-León en URSS ; l'autre étudie le vocable « campesino » sous la Seconde République.

2Après un numéro spécial fourni, consacré à l'anarchisme espagnol, nous avons choisi de ne présenter qu'une seule étude hors du dossier, celle de Chantal Chartier sur le discours de l'enrichissement dans l'Espagne des années 80, décennie qui serait à comparer sur ce point avec les années 1914-1929, durant lesquelles naquirent et se consolidèrent des fortunes considérables.

3L'abondance de contributions reçues nous a conduits à créer des numéros hors-série, dont le premier a vu le jour voici un peu plus d'un mois. Ils sont ouverts à toute personne désirant soumettre un dossier autour d'un thème, et qui se chargerait du choix des auteurs, de l'évaluation des articles et de leur révision.

4Les Cahiers de civilisation espagnole contemporaine reprennent désormais leur périodicité biannuelle. Y seront poursuivis les objectifs de départ : fédérer et valoriser l'apport de matériaux ainsi que la production scientifique sur l'histoire contemporaine de l'Espagne, de l'hispanisme français d'abord, mais sans être insensible à la stimulation induite par le dynamisme de nos collègues d'outre-Pyrénées. Nous ne pouvons que partager le regret du fondateur de voir le débat tomber en désuétude, et la rubrique « La parole aux lecteurs » demeurer dans un état rachitique.

5La revue tient à la diversité des générations de contributeurs : nos collègues retraités disposent de temps et d'expérience ; les mémoires de qualité et les thèses des plus jeunes doivent être connus. Par ailleurs, on se trouve parfois aveuglé par l'abondance des références récentes qui jettent dans l'oubli des ouvrages fondamentaux des « anciens ».

6Elle tient aussi à la diversité des approches. Les Cahiers de civilisation espagnole contemporaine se veulent un espace de liberté. Liberté de travailler sur un objet sans devoir dessiner un grand écart, d'où le principe des miscellanées dans des numéros désormais distincts des hors-série ; liberté de proposer une étude dans le domaine du droit, de la philosophie ou de l'économie politique ; liberté de suivre – ou de ne pas suivre – le gré des flots historiographiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Manuelle Peloille, « Éditorial », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 9 | 2012, mis en ligne le 11 décembre 2012, consulté le 23 avril 2014. URL : http://ccec.revues.org/4258

Haut de page

Auteur

Manuelle Peloille

Maître de conférences hdr, Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC

Haut de page
  • Logo Université Paris Ouest - Nanterre La Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org