Navigation – Plan du site
Mémoires, thèses et habilitations
Thèses

Thèses soutenues dans le domaine de l’image en France et en Espagne entre juin 2011 et septembre 2012

Tesis defendidas sobre cine e imagen en España y Francia entre junio de 2011 y septiembre de 2012
Nancy Berthier

Texte intégral

1Ce document recense les travaux de recherches soutenus en France et en Espagne dans le domaine de l’image entre juin 2011 et septembre 2012. Les résumés ont été fournis par les auteurs des travaux recensés.

Brice Castanon

Renouveau du documentaire en Espagne et nouveau réalisme catalan : le Master en Documentaire de création de l'Université Pompeu Fabra (Barcelone)

Doctorat

Directeur : Emmanuel Le Vagueresse (Université de Reims Champagne-Ardenne).

Soutenance : le 22 juin 2011 à l’ Université de Reims Champagne-Ardenne.

Jury composé de Messieurs et Mesdames les Professeurs Nancy Berthier (Université Paris-iv Sorbonne), Françoise Heitz (Université de Reims Champagne-Ardenne), Emmanuel Le Vagueresse (Université de Reims Champagne-Ardenne), Jacques Terrasa (Université de Provence Aix-Marseille-i).

2Comme dans d'autres pays d'Europe, à la fin des années 90, le cinéma documentaire connaît en Espagne un essor singulier. Le Master en Documentaire de création de I' Université Pompeu Fabra participe à ce renouveau et en est l'un des principaux initiateurs. Centre de formation où naissent de nombreux films, il est à l'origine d'un nouveau monde de I' art, favorisant les coopérations entre producteurs, créateurs, techniciens et animateurs culturels. Dans cette thèse, nous avons voulu rendre compte de cette dynamique qui s'inscrit, à la fois à l'échelle locale – une Université – et dans un panorama culturel global. Dans un pays où le « documentaire de création » n'a pas su forger de tradition, il nous a paru intéressant d'interroger la transmission qui se met en place entre cinéastes de différentes générations au sein de l'UPF et en même temps, la transmission d'un concept, celui de « documentaire de création », entre cinéastes, producteurs, programmateurs, diffuseurs et spectateurs. Parmi les réalisations dont il est fait mention dans ces pages, on trouvera des films de Jean-Louis Comolli, Joaquim Jordà, José Luis Guerin. Isaki Lacuesta, Ricardo Íscar, Mercedes Álvarez, Xavier Montanyà, Ariadna Pujol, Lupe Pérez et Marc Recha.

Marta García Carrión

Cine e identidad nacional española durante la Segunda República

Doctorat européen

Directeurs : Ismael Saz Campos, Manuel Martí Martínez (Département d’histoire contemporaine de l’université de Valence, Espagne).

Soutenance : le 14 juillet 2011 à l’ l’université de Valence, Espagne.

Jury composé de Messieurs et Mesdames les Professeurs Pedro Ruiz Torres, Vicente Sánchez Biosca, Nancy Berthier (Université Paris-iv Sorbonne), Jordi Casassas Ymbert, Juan Antonio Ríos Carratalá.

3La tesis estudia la participación del cine en el proceso de construcción de la identidad nacional española durante los años de la Segunda República. El problema historiográfico central es el de la construcción de la identidad nacional española durante el primer tercio del siglo XX, desde una perspectiva de historia cultura de los imaginarios y discursos nacionalistas. La cronología se centra en los años treinta hasta el inicio de la guerra civil, pero tomando en consideración asimismo los años veinte. Para abordar el análisis de los discursos del nacionalismo español en el cine, la tesis privilegia el estudio de la cultura fílmica a través de la prensa cinematográfica, las monografías especializadas y los congresos fílmicos que se celebraron en los veinte y los treinta. Junto con ello, la tesis presenta el estudio de iniciativas específicas relacionadas con la producción fílmica así como los esfuerzos estatales por promover un cine nacional. Por otra parte, la tesis incluye asimismo el análisis fílmico de algunas de las películas más destacadas del periodo con la intención de estudiar el papel de los imaginarios cinematográficos regionales como encarnación de un "cine nacional" en los años de la República.

Eva Lafuente

La représentation de l’Amérique hispanique dans la littérature et l’iconographie espagnoles entre 1838 et 1885

Doctorat

Directrice : Marie-Linda Ortega (Université Sorbonne Nouvelle Paris-iii).

Soutenance : le 29 septembre 2011, en l'Université Toulouse-ii Le Mirail.

Jury composé de Messieurs et Mesdames les Professeurs Jean-François Botrel (Université Rennes-ii), Enrique Rubio Cremades (Universidad de Alicante, Espagne), Catherine Heymann (Université Toulouse-ii Le Mirail), Marie-Linda Ortega (Université Sorbonne Nouvelle Paris-iii).

4Loin d’avoir provoqué l’indifférence des Espagnols, l’Amérique hispanique a attiré le regard péninsulaire au lendemain des indépendances américaines et encouragé une production littéraire et iconographique continue depuis le début de l’ère d'Isabelle ii jusqu’aux premiers temps de la Restauration. Constitué de près de 300 œuvres dramatiques, romanesques et plastiques, le corpus réuni et analysé dans le cadre de notre thèse montre qu’une production littéraire et artistique sur l’Amérique hispanique traverse bien le xixe siècle péninsulaire et identifie les systèmes d’images qui sous-tendent la représentation de ce continent. Après avoir présenté et analysé en détail les trois corpus de thématique américaine, nous étudions les contraintes de production et les modalités de diffusion de chaque type d’image pour faire apparaître la perméabilité entre les différents systèmes de représentations et la construction transmédiatique d’un imaginaire collectif. La première contribution de notre travail est de proposer un inventaire raisonné de la production de thématique américaine dans le théâtre, le roman et les arts plastiques espagnols du xixe siècle, qui vient enrichir et corriger les rares travaux antérieurs. Notre analyse cherche ensuite à recontextualiser les œuvres et les auteurs dans les systèmes de production et de diffusion de l’époque, et à leur rendre leur importance conjoncturelle dans le lent processus de sédimentation des représentations de l’Amérique. Afin d’en dégager les caractéristiques et l’impact sur l’imaginaire collectif espagnol, nous avons étudié les spécificités des modes de production et de diffusion de chacun des supports artistiques. Cette approche passe par exemple par une réflexion sur l’impact des pièces de théâtre saisies sous l’angle de leur dimension spectaculaire ou sur le rôle des concours dans l'orientation de la peinture d'histoire. Enfin notre étude de la cristallisation progressive des images de thématique américaine par leurs glissements entre les différents médiums met en lumière la fonction identitaire de cette production artistique. En réactivant notamment des images de la Découverte et de la Conquête de l’Amérique à l’occasion d’événements contemporains, elle offre une vision passéiste du continent qui vise à légitimer la présence espagnole en Amérique et à redéfinir cette histoire commune comme un fondement de l’identité péninsulaire. Cette production, fortement conditionnée par les moules artistiques préétablis, a favorisé la construction d’une imagerie américaine collective, notamment à travers la cristallisation d’images type qui circulent entre les différents supports. Dès lors, si les œuvres elles-mêmes sont pour la plupart tombées dans l’oubli, elles demeurent néanmoins le reflet du regard porté par les Espagnols sur le continent à une période charnière des relations entre l’Espagne et l’Amérique hispanique.

Marianne Bloch-Robin

Théorie et pratique de la musique vocale au cinéma : l'œuvre de Carlos Saura

Doctorat

Directeurs : Nancy Berthier (Université Paris Sorbonne Paris-iv) et Vicente Sánchez-Biosca (Universidad de Valencia, Espagne).

Soutenance : le 18 novembre 2011 à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée.

Jury composé de Messieurs et Mesdames les Professeurs Nancy Berthier (Université Paris-Sorbonne Paris-iv), Martin La Liberté (Université Paris-Est Marne-la-Vallée), Vicente Sánchez Biosca (Université de Valencia, Espagne), Jean-Claude Seguin (Université Lumière Lyon-ii) et Madame Pascale Thibaudeau, Maître de Conférences habilitée à diriger des recherches (Université Paris-viii).

5L’objet de cette thèse est l’étude de la fonction narrative et esthétique de la musique vocale dans l’œuvre de fiction non musicale du cinéaste espagnol Carlos Saura. Le rôle de la musique vocale dans ses films est en effet central et peu étudié. Nous avons tout d’abord analysé l’évolution de l’utilisation de la musique dans l’œuvre au cours du demi-siècle qu’embrasse la filmographie du réalisateur aragonais. Cette première approche nous a permis de mettre en évidence une forte affirmation auctoriale par le biais d’un contrôle étroit des choix musicaux et des collaborations avec les compositeurs de musique originale. Grâce à la caractérisation des morceaux à texte utilisés nous avons pu dégager un corpus de vingt-deux œuvres vocales qui ont constitué le cœur de notre étude. Par la suite, nous avons étudié le rôle spécifique de la musique vocale à travers son influence sur l’ordre, le temps et l’espace du récit. L’œuvre vocale peut, en effet, constituer un outil de transition spatiale et temporelle, fonctionner comme une analepse ou une prolepse ou encore être considérée comme un niveau narratif en soi. Dans une troisième partie, la musique vocale a été envisagée sous l’angle de la citation et du point de vue qu’elle permet de dévoiler : celui des personnages tout d’abord. Par la suite, en considérant la musique vocale dans sa dimension transtextuelle, nous avons étudié les spécificités du point de vue externe et universalisant qu’elle véhicule. Enfin, nous avons constaté que les morceaux vocaux peuvent également révéler l’intention de l’instance d’énonciation filmique.

Noureddine Ababou Lyazrhi

Le cinéma postmoderne espagnol : Icíar Bollaín. Réalisme et engagement d'une cinéaste humaniste. La libération de la femme comme dépassement des stigmates sexuels

Doctorat

Directrices: Solange Hibbs (Université Toulouse-ii Le Mirail) et Nancy Berthier (Université Paris-Sorbonne Paris-iv).

Soutenance: le mercredi 26 septembre 2012 à l'Université Toulouse-ii Le Mirail.

Jury composé de Mesdames les Professeurs Nancy Berthier (Université Paris-Sorbonne Paris-iv), Solange Hibbs (Université Toulouse-ii Le Mirail), Marie Franco (Université Sorbonne Nouvelle Paris-iii) et Mme Pascale Thibaudeau Maître de Conférences habilitée à diriger des recherches (Université Paris-viii Saint-Denis).

6Dès ses premiers films, Icíar Bollaín a réussi à démontrer que critique sociale et succès cinématographique ne sont pas incompatibles. Elle y est parvenue principalement grâce à sa capacité à construire ses narrations autour de personnages, de situations et d’ambiances quotidiennes facilement reconnaissables par le public. De ce fait, sa filmographie ouvre un large terrain d’études dans le domaine de l’analyse cinématographique, et dans une perspective sociologique. Néanmoins, il existe un autre niveau d’analyse dans le cinéma d’Icíar Bollaín, auquel nous allons nous intéresser tout particulièrement dans ce travail. C’est ce niveau subtil, moins évident, mais sans aucun doute présent, faisant référence aux conflits et aux tensions tant culturelles, sociales qu’économiques, générées par certaines structures de pouvoir et de domination que la réalisatrice dénonce. Sans nous proposer un genre de cinéma à « thèse » ou strictement documentaire, Iciar Bollaín démonte les mécanismes de ces relations de domination, surtout entre hommes et femmes et nous livre une magnifique réflexion sur la quête identitaire, les identités genrées, le processus de libération et les solidarités tant personnelles que collectives.

7Pour la réalisatrice, seul le dépassement des stigmates sexuels pourrait mener à des relations solidaires entre les hommes et les femmes, leur permettant de se retrouver vraiment en tant qu’êtres humains. En approfondissant encore, nous pouvons détecter, de la part d’Icíar Bollaín, une critique de l’activité scopique du spectateur et du narcissisme du créateur artistique, rapprochés respectivement de la masculinité et de la féminité. La véritable rencontre entre les deux ne pourra se produire qu’à condition que le spectateur renonce à sa position d’observateur passif et se sente prêt à agir et que l’auteur-metteur en scène fasse le pari du partage plutôt que de l’exhibition de son travail.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nancy Berthier, « Thèses soutenues dans le domaine de l’image en France et en Espagne entre juin 2011 et septembre 2012 », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 1 | 2012, mis en ligne le 26 octobre 2012, consulté le 24 avril 2014. URL : http://ccec.revues.org/4076 ; DOI : 10.4000/ccec.4076

Haut de page

Auteur

Nancy Berthier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC

Haut de page
  • Logo Université Paris Ouest - Nanterre La Défense
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Revues.org