Navigation – Plan du site
Mémoires, thèses et habilitations

Action et militantisme des femmes du P.O.U.M

La perception de L’Espurna, organe de presse à Gérone (1936-1937)
Acción y militancia de las mujeres del P.O.U.M. : la percepción de L'Espurna, órgano de prensa en Gerona (1936-1937)
Cindy Coignard

Notes de l’auteur

Résumé de Master 2 réalisé à Paris VIII en 2007-2008 sous la direction de Danièle Bussy Genevois (Université Paris-VIII).

Texte intégral

1L'Histoire des femmes du P.O.U.M. (Parti Ouvrier d'Unification Marxiste) est de nos jours encore méconnue et peu étudiée. Certes, les travaux de Mary Nash, Wilebaldo Solano ou encore Pelai Pagés1 y font allusion mais ne constituent pas en soi des études centrées exclusivement sur le sujet. Seul le mémoire de Yasmine Dehny, intitulé Les femmes du P.O.U.M. et réalisé en 1986 à Grenoble sous la direction de Pierre Broué, a eu – à ma connaissance – pour objet central ce sujet et représente un travail global de synthèse ; d'où l'intérêt et la possibilité de réaliser un mémoire de Master afin d'apporter de nouvelles informations sur les poumistes en interogeant notamment la question de la femme au sein de ce parti.

2L'implantation d'un parti ouvrier dans l'Espagne de la Seconde République invite à interroger la situation des femmes dans le P.O.U.M. La proclamation de cette république le 14 avril 1931 avait initié une période d’ouverture et d’émancipation pour les femmes, notamment avec l’accès au droit de vote ou à l’avortement ; des femmes jusqu’alors considérées comme inférieures et victimes d’un modèle familial patriarcal très ancré dans la société et soutenu par l’État et l’Église. L’objectif premier de mon étude était de démontrer comment s’opère dans le périodique L’Espurna (1936-1937) un renouveau de l’image des femmes qui correspond au discours égalitaire tenu par le P.O.U.M. C’est donc en m’appuyant sur l’organe de presse du P.O.U.M. à Gérone que je m’intéresse aux différentes actions menées par les femmes poumistes pendant la Guerre Civile espagnole, et ce, dans divers domaines : communication et nouveaux espaces publics (presse et radio), action sociale (Secours Rouge International, lutte contre la prostitution, aide aux enfants et à la population civile), politique et syndicaliste, et enfin, enseignement et éducation.

3A travers ce travail, j’ai pu me rendre compte qu’au sein des femmes du P.O.U.M. à Gérone, deux femmes se démarquent de par leurs activités et leur implication : Antònia Adroher et Júlia Serra. Toutes deux institutrices militantes au Parti, la première semble plus investie dans la politique (notamment grâce à son poste de Conseillère à la Culture à la mairie de Gérone et en tant que représentante du C.E.N.U., Conseil de l’École Nouvelle Unifiée) tandis que la seconde est plus connue en raison de sa participation dans L’Espurna et Ràdio Girona, dont elle est rédactrice et oratrice régulière. Malgré des activités quelque peu différentes, on remarque un point commun : leur lutte pour l’émancipation féminine, ainsi que leur mobilisation en faveur de l’éducation et de la protection de l’enfance. Sans pour autant généraliser à l’ensemble des femmes poumistes, ces deux personnalités féminines participent à Gérone en temps de guerre civile aux actions et activités du Parti et mettent en avant un nouveau modèle de femmes, ayant acquis le statut de citoyennes et rompu avec la conception infériorisante de la femme.

4Cette étude est la première phase d’un travail de thèse (actuellement en cours) plus large qui porte désormais sur les femmes du P.O.U.M. dans tout le territoire espagnol (puis à l’étranger, en exil), depuis la création du Parti en septembre 1935 jusqu’à sa dissolution officielle en 1980. Ce travail, à la croisée de l’histoire des femmes, l’histoire du genre et l’histoire du mouvement ouvrier, me semble par ailleurs nécessaire afin d’aller plus loin dans la réflexion et de voir si cette émancipation apparente comporte des limites et, si oui, lesquelles.

Haut de page

Notes

1 Nash, Mary, Rojas: las mujeres republicanas en la guerra civil, Madrid, Taurus, 2006; Mujer y movimiento obrero en España, 1931-1939, Fontamara, Barcelona, 1981 ; Solano, Wilebaldo, Le POUM : révolution dans la guerre d’Espagne, Paris, Syllepse, 2002 ; Pagés, Pelai, Aquella guerra tan llunyana i tan propera (1936-1939), Pagès Editors, Lleida, 2003.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Cindy Coignard, « Action et militantisme des femmes du P.O.U.M », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 6 | 2010, mis en ligne le 13 juillet 2010, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://ccec.revues.org/3349

Haut de page

Auteur

Cindy Coignard

Allocataire-monitrice au département d’espagnol de l’Université Paris-VIII. Thèse en cours : Le militantisme féminin du P.O.U.M. (Espagne 1935-exil). Une contribution à l’histoire sociale du genre, sous la direction de Danièle Bussy Genevois. Membre de l’association « Adelante »

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC ; auteurs

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo 3L.AM Langues, Littératures et Linguistique des Universités d'Angers et du Maine
  • Revues.org