Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Notice sur La télévision espagnole. Un contre-modèle ? de Jean-Stéphane Durán Froix,

Emmanuel Le Vagueresse
Référence(s) :

Paris, Ophrys, Coll. « Culture hispanique – Imágenes », 2009, 149 p.

Texte intégral

1Paru dans une toute jeune collection promise sans aucun doute à de grands succès, car alliant le sérieux scientifique à une volonté « vulgarisatrice » dans le meilleur sens du terme, l’ouvrage de Jean-Stéphane Durán Froix, Maître de Conférences à l’Université de Bourgogne et spécialiste de la question, est une synthèse de 150 pages, agrémentée de photos et de données très éclairantes (tableaux et cartes, lexique, chronologie, bibliographie), sur la télévision espagnole, qui est en même temps un essai et une « boîte à outils », pour le chercheur et le public. Venant après plusieurs études sur le sujet, celle-ci a un mérite incomparable, celui de la clarté, sur un sujet extrêmement complexe, celui de la télévision espagnole, ce qui était, a priori, une gageure, puisque l’on a affaire à un bon millier de chaînes, dont bien des « locales » parfois pittoresques. Il en a d’autres, dont le caractère récent, qui prend en compte les derniers développements – on peut même dire « rebondissements », tant l’histoire de la télévision de nos voisins ressemble elle-même à une saga… sans fin –, n’est pas le moindre. Fort bien écrite et organisée en 5 grandes parties d’une grande lisibilité, l’étude à la fois fouillée, rigoureuse et, donc, limpide, menée par l’auteur revient d’abord sur : les origines franquistes du médium télévisuel de l’autre côté des Pyrénées, une origine qui, comme cela est très bien montré, pèse encore sur le panorama et l’organisation actuels de la télé espagnole ; réfléchit ensuite sur les causes de la complexité actuelle du système et son caractère « déliquescent » ; sur l’omniprésence de la publicité dans le paysage télévisuel ibérique, qui n’est pourtant pas, comme Jean-Stéphane Durán Froix le démontre, une manne pouvant empêcher les désastres financiers ; sur le problème d’une « information à la dérive » gangrenée par le populisme du fait-divers, de la pseudo-interactivité et du culte des people, par la sur-représentation du sport, et plus particulièrement du football, mais aussi, dans les coulisses, par la sous-formation de jeunes journalistes exploités ; enfin, sur une autre dérive, celle de la programmation dans son ensemble, affublée il y a quelques années déjà du nom de telebasura (télé-poubelle), sur laquelle l’auteur a des pages très convaincantes, qui jettent un éclairage neuf sur le problème. En conclusion, le sous-titre de l’ouvrage, « Un contre-modèle ? », pose la question des mutations sans cesse en devenir d’un des systèmes audio-visuels européens les plus dynamiques et les puissants d’aujourd’hui, qui a changé énormément depuis vingt ans et change encore à une vitesse étonnante et inquiétante, trahissant les écueils d’un système qui s’emballe, entre liaisons dangereuses avec les politiques et concurrence effrénée entre chaînes privées, coups bas et mépris du public, flagorné pourtant d’une autre main. Ce n’est pas la moindre des qualités de l’essai de Jean-Stéphane Durán Froix d’être didactique – ici, ce n’est pas un gros mot – et passionnant. Cet essai se lit comme un roman-feuilleton… de qualité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Le Vagueresse, « Notice sur La télévision espagnole. Un contre-modèle ? de Jean-Stéphane Durán Froix, », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 5 | 2009, mis en ligne le 22 janvier 2010, consulté le 19 août 2017. URL : http://ccec.revues.org/2912

Haut de page

Auteur

Emmanuel Le Vagueresse

Professeur des Universités, Université de Reims

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC ; auteurs

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo 3L.AM Langues, Littératures et Linguistique des Universités d'Angers et du Maine
  • Revues.org