Navigation – Plan du site
Les hispanistes publient

Román Gubern et Paul Hammond, Los años rojos de Buñuel

Nancy Berthier
Référence(s) :

Madrid, Cátedra, coll. Historia, 2009, 419 p.

Texte intégral

1Les ouvrages publiés sur Luis Buñuel sont très nombreux. En effet, la richesse de l’œuvre de ce cinéaste a naturellement conduit de nombreux auteurs et chercheurs à apporter leur pierre à son édifice bibliographique, depuis l’époque surréaliste jusqu’à nos jours. Approches esthétiques, psychanalytiques, deleuziennes, structuralistes ou biographiques, les regards sont variés et le vertige saisit qui tente d’établir une bibliographie à jour de l’œuvre de Buñuel étudiée partout dans le monde. Cependant, force est de constater que de grands pans de son œuvre restent à explorer, en particulier en termes historiques et biographiques. C’est précisément ce vide que l’ouvrage écrit par Román Gubern et Paul Hammond vient combler pour la période des années trente. Les auteurs ont relevé le lourd défi de tenter de cerner l’œuvre et la vie de Luis Buñuel dans le contexte complexe et troublé des années trente, entre la France, l’Espagne et les Etats-Unis. Le résultat d’une patiente recherche menée par deux auteurs chevronnés, Román Gubern et Paul Hammond, dont l’importante bibliographie antérieure avait déjà croisé ponctuellement l’auteur de L’Âge d’or, est impressionnant. L’ouvrage qui suit, sur le mode de la biographie, le parcours du cinéaste de Calanda depuis sa participation au surréalisme français jusqu’à la Guerre civile, en passant par ses séjours aux Etats-Unis, la réalisation de son documentaire Las Hurdes, son activité de doublage pour la Warner Bros et son activité de producteur pour Filmófono, éclaire de manière lumineuse les choix à la fois esthétiques, professionnels et politiques de Luis Buñuel en les contextualisant de manière précise et rigoureuse. Les auteurs ont su combiner et croiser des informations émanant de sources multiples (interviews du réalisateur, études menées en amont par d’autres chercheurs, presse de l’époque, documents d’archives, correspondances, témoignages, etc.) afin de composer un tableau extrêmement vivant non seulement de cette étape de la carrière du cinéaste mais aussi de la vie intellectuelle, artistique et politique des années trente et de ses enjeux. Pour certains aspects de l’œuvre de Buñuel, aujourd’hui relativement connus (L’Âge d’or ou Las Hurdes), la capacité de synthèse des auteurs est remarquable. Pour d’autres, moins connus voire méconnus (comme son activité dans le doublage ou son implication par rapport à la Guerre civile espagnole), les auteurs parviennent à combler un vide bibliographique criant. La confrontation des sources permet par ailleurs de déjouer parfois les erreurs du cinéaste lui-même (mystifications ou oublis) dont les auteurs parviennent à contredire certains propos publiés rétrospectivement soit dans ses mémoires soit dans des volumes d’entretiens. La figure de Luis Buñuel en acquiert une profondeur et une épaisseur historique inédites jusqu’à présent. On mesure aisément, à la lecture de cet ouvrage, le temps qu’il a dû falloir aux auteurs pour composer cette vaste fresque de 386 pages, enrichie d’une substantielle bibliographie et d’un précieux index, sans compter l’important appareil de 79 illustrations pour certaines inédites, pour d’autres difficilement accessibles, et pour toutes d’une indéniable richesse documentaire : le temps de la recherche des sources (dispersées dans plusieurs pays), le temps de la synthèse et le temps d’une écriture à quatre mains. Ce temps qui, aujourd’hui, dans une atmosphère de recherche dominée par des impératifs imposés de productivité, fait hélas cruellement défaut. On ne peut donc que saluer la publication de cet ouvrage dans lequel les auteurs ont pris le temps de la recherche et de la réflexion, ouvrage qui restera sans nul doute comme une référence dans le domaine des études buñueliennes. On ne peut qu’espérer qu’un même esprit présidera à la redécouverte, en contexte, des autres périodes de la carrière de Buñuel.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nancy Berthier, « Román Gubern et Paul Hammond, Los años rojos de Buñuel », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 5 | 2009, mis en ligne le 29 janvier 2010, consulté le 19 août 2017. URL : http://ccec.revues.org/2908

Haut de page

Auteur

Nancy Berthier

Professeur, Université de Paris-Est, Marne-la-Vallée

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC ; auteurs

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo 3L.AM Langues, Littératures et Linguistique des Universités d'Angers et du Maine
  • Revues.org