Navegación – Mapa del sitio

Réaction à lecture croisée Matamala/Valiente

Marie-Hélène Meléndez

bonjour,

Je voudrais réagir à l'article de Mme Manuelle Peloille (lectures croisées matamala/Valiente) .

Tout d’abord, elle donne une justification au mauvais accueil des réfugiés espagnols de 1939 par les aspects quantitatifs de cet exode, par l'afflux massif de cette population. Elle oublie ou méconnait que lors de l'exode de mai-juin 40, rien que pour le Sud de la France ce sont plus de trois millions de réfugiés venus du Nord de la France ou de Belgique, qui ont été absorbés en peu de temps et avec efficacité.

C'est un argument qui ne tient pas.

Lorsqu’elle présente les camps sur la plage comme un camp de vacances avec activités culturelles…, elle oublie qu'il s'agit là de stratégies de survie, pour tromper l'enfermement et l'abandon dont sont l'objet les réfugiés espagnols. Valiente lui-même survit à son désespoir grâce à ses poèmes « ensuenos ».

Lorsqu’il gèle dans les baraques, que l’encre des encriers est à l’état solide (Janvier 40), que les réfugiés ont leurs doigts gelés, certains amputés, peut on décemment comparer le « confort » des réfugiés soumis sans protection aux intempéries, à celui des campagnes françaises à la même période ?

Les propos de Mme Matamala sont peut être excessifs, rapportant des impressions très personnelles et subjectives, (je n’ai pas lu moi-même son livre), il eut fallu pour les critiquer (objet de l’article) avec objectivité faire preuve de compétence et de rigueur pour être entendue. Au lieu de cela, Mme Peloille reprend à son compte ici abondamment les poncifs concernant cette période de l’histoire, sur laquelle il serait temps maintenant de se pencher sans ces a-priori.

Que votre revue publie ce genre d’articles m’a déçue, malgré le grand intérêt que j’ai porté aux autres articles de cette saison, qui apportent réellement un plus à cette réflexion.

Cordialement

Carcassonne

France

  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo 3L.AM Langues, Littératures et Linguistique des Universités d'Angers et du Maine
  • Revues.org