Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Note de lecture sur Sueños de concordia. Filiberto Villalobos y su tiempo histórico, 1900-1955, Coord. Ricardo Robledo Fernández

Jacques Maurice
Référence(s) :

Salamanca, 2005, Caja Duero, 591 p.

Texte intégral

1Catalogue de l’exposition organisée à l’occasion du 50e anniversaire de la disparition de Filiberto Villalobos par la Caisse d’Epargne de Salamanque dont il fut membre du Conseil d’Administration à partir de 1913.

2Cette somme, richement illustrée, solidement documentée, de 18 études, précédée d’une chronologie détaillée de la vie de Villalobos (1879-1955), se propose de rendre justice à une personnalité qui a été au premier plan de l’action sociale et politique à Salamanque dès le moment où elle s’engage dans le mouvement étudiant, en 1900, jusqu’au soulèvement militaire de 1936.

3D’origine modeste, ce médecin, pionnier de la radiologie en Espagne, traduit très tôt en actes ses convictions républicaines et agit au service des plus démunis en militant pour la construction d’écoles et l’amélioration de la santé en milieu scolaire. En 1913, il s’engage derrière Melquíades Álvarez dans le Parti Réformiste dont il devient l’un des députés en 1918, réélu sans interruption jusqu’en 1923. C’est alors qu’il commence à intervenir sur les problèmes agraires en prenant la défense des petits fermiers.

4Opposant à la dictature du général Primo de Rivera, il est l’un des experts désignés par le Gouvernement Provisoire de la République pour préparer le projet de loi sur la réforme agraire. Il est élu à l’Assemblée Constituante où il s’efforce de faire aboutir différents projets de modernisation.

5Réélu en novembre 1933, il est Ministre de l’Instruction Publique dans les gouvernements de centre-droit de Samper et Lerroux avant d’être contraint à la démission à la suite de sa réforme du baccalauréat. Il remplit à nouveau brièvement ces fonctions dans le gouvernement Portela Valladares avant d’obtenir en février 1936 sa réélection aux Cortes à la suite de l’invalidation d’un candidat de droite.

6Villalobos est de ces députés qui se trouvent alors pris en tenaille entre la majorité de Front Populaire et les droites qui n’admettent pas leur défaite électorale. Cette position centriste lui vaut, quelques semaines après le soulèvement militaire, d’être arrêté à Salamanque par les nouvelles autorités : il reste en prison deux ans et il subit aussi des sanctions financières. A sa libération, en juillet 1938, il reprend son métier de médecin, qu’il exerce jusqu’à sa mort, tout en se tenant à l’écart de la politique. Dans ses dernières années, Don Fili  – il est connu sous ce nom affectueux – reçoit l’hommage de ses confrères et, lors de ses obsèques, celui de ses concitoyens.

7C’est à cette figure aujourd’hui oubliée que s’attachent les commissaires de l’exposition,  le journaliste Ignacio Francia, l’historien Antonio Rodríguez de las Heras, lequel avait publié en 1985 Filiberto Villalobos. Su obra social y política (1900-1936). Jean-Claude Rabaté étudie, pour sa part, la première initiative prise par le jeune étudiant en médecine, avec l’appui du Président de l’Université, Miguel de Unamuno : la Unión Escolar, association créée en 1900, qui se dote d’un hebdomadaire et organise des cours du soir.

8Cette biographie est replacée dans la période qui s’étend du régénérationnisme des lendemains du désastre de 1898 aux tentatives de réforme de la Seconde République : les différents aspects sont passés en revue dans les contributions d’historiens renommés tels que Manuel Suárez Cortina, Paul Preston, Julio Aróstegui, Santos Juliá, Josep Fontana, Julián Casanova, Josefina Cuesta, bien d’autres encore. On a ainsi, au bout du compte, l’ouvrage de référence que le coordinateur appelait de ses vœux sur le projet incarné par ce médecin humaniste et que ramasse le titre de l’exposition : celui d’un combat civique et politique au service du plus grand nombre qui se déroulerait de façon civilisée sans verser dans les excès des luttes fratricides.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Maurice, « Note de lecture sur Sueños de concordia. Filiberto Villalobos y su tiempo histórico, 1900-1955, Coord. Ricardo Robledo Fernández », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 4 | 2009, mis en ligne le 02 août 2009, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://ccec.revues.org/2863

Haut de page

Auteur

Jacques Maurice

Professeur émérite, Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC ; auteurs

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo 3L.AM Langues, Littératures et Linguistique des Universités d'Angers et du Maine
  • Revues.org