Navigation – Plan du site
Livres reçus, revue des revues

Livres reçus

Libros recibidos

Texte intégral

1Cette page recense les livres et revues parvenus à la rédaction.

Ouvrages collectifs

  • Diversité culturelle et enjeux de pouvoir dans la péninsule Ibérique, Textes réunis par Geneviève Champeau, Presses Universitaires de Bordeaux, Collection de la Maison des Pays Ibériques, 2008 (312 p.). En vente en ligne : 10 euros le livre ou 2 euros l’article. Également disponible en version imprimée (18 euros).  www.pub.u-bordeaux3.fr

2En dépassant les frontières génériques et chronologiques, cet ouvrage examine dans une perspective interdisciplinaire et sur la longue durée (du Moyen Âge au XXe siècle) les enjeux de pouvoir liés aux stratégies individuelles et collectives face à la diversité des langues et des pratiques socioculturelles dans la péninsule Ibérique. L’interférence entre les sphères politiques et culturelles est d’abord envisagée sous l’aspect du multilinguisme, du choix d’une langue dans l’exercice d’un pouvoir – qui peut être politique mais aussi religieux ou littéraire – et des représentations auxquelles les langues sont attachées. Les pratiques culturelles (fonctionnement des institutions, politiques culturelles, historiographie, mœurs, création artistique) sont également étudiées dans le cadre de l’action politique : légitimation d’un pouvoir, affirmation nationale ou d’un groupe social, hégémonie culturelle et résistances à une culture dominante. Cette réflexion sur les relations complexes entre les différentes formes du culturel et du politique parcourt le difficile chemin qui conduit, dans le meilleur des cas, de la diversité au pluralisme.

  • Fronts Populaires : Espagne, France, Chili, éd. Marie-Claude Chaput, Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, 2007, Centre de Recherches Ibériques et Ibéro-Américaines, GREX-GRISOR, 360 p.

3Pese a la fecha de publicación, este libro acaba de salir : por lo tanto, se reseñará en un próximo número.

  •  «Fui contrabandista de cultura más que librero» – Hommage à Antonio Soriano, Paris, Embajada de España, 2007, 134 p. + DVD 66'

4Quelques semaines après le décès d'Antonio Soriano, l'Institut Cervantès de Paris lui rendait hommage. Ce petit volume publie les allocutions prononcées le 12 décembre 2005 par les intervenants à cette soirée, parmi lesquels Juan Goytisolo, Claude Couffon, Geneviève Dreyfus-Armand. Deux études sur la Librairie Espagnole de la rue de Seine complètent utilement l'ouvrage, la première due à Gérard Malgat, la seconde à Ana Martínez Rus, par ailleurs auteure d'un ouvrage sur un autre libraire célèbre, León Sánchez Cuesta, dont il est rendu compte dans ce numéro. Un DVD contient un entretien de Antonio Soriano avec Ismaël Cobo.

  • Historia, historiografía y ciencias sociales, Aron Cohen Amsellem ; Rafael G. Peinado Santaella (eds.), Universidad de Granada, 2007, 304 p.

5Ce volume réunit les quatre premiers cycles de conférences organisés entre avril 2005 et avril 2006 par les responsables de la Cátedra Antonio Domínguez Ortiz, créée par l’Université de Grenade en hommage au grand historien moderniste. Le premier lui est consacré et Jean Vilar étudie l’apport de Domínguez Ortiz à l’histoire de la pensée économique espagnole.Un second ensemble est consacré aux rapports entre les deux disciplines connexes que sont histoire et géographie. La question des rapports entre mémoire et histoire est abordée en troisième lieu d’un point de vue comparatif par J. Maurice, ainsi que sous l’angle de la politique universitaire du franquisme menée à Grenade (J. Claret) et de l’emploi de la torture au Chili sous la dictature du général Pinochet (M. Guerrero Antequera). Il est question, dans le dernier ensemble, de deux grand historiens français que Michel Vovelle étudie sous l’angle de la notion de civilisation : Marc Bloch –également évoqué par son fils Etienne Bloch– et Pierre Vilar.

  • Historia reciente. Perspectivas y desafíos para un campo en construcción, coordonné par Marina Franco et Florencia Levín, Buenos Aires, Paidós, 2007.

6Cet ouvrage est divisé en trois parties : « Historia reciente : cuestions conceptuales y recorridos historiográficos » ; « Aspectos éticos, políticos y metodológicos vinculados a la escritura de la historia reciente » ; « Historia reciente y sociedad ». La majorité des contributions, qui porte sur le cas argentin, pourra intéresser les personnes adoptant une perspective comparatiste. Deux contributions peuvent intéresser le spécialiste de civilisation espagnole contemporaine : l’une, signée par les deux coordinatrices, concerne la question du « passé proche » (« pasado cercano »), dans l’autre, Enzo Traverso formule de saines réflexions sur la question de la mémoire (p. 67-96).

  • PILAR, Humor y política en el mundo hispánico contemporáneo, Textes réunis par Marie-Claude Chaput et Manuelle Peloille, Paris-X Nanterre, 2006, 166 p. 9 études illustrées, 2 d’universitaires d’Espagne (F. Segado Boj, J.A.García Galindo, N.Meléndez Malavé), 7 d’universitaires de France (M.A. Orobon, M. Peloille, F. Belmonte, A. Sarría Buil, F. Malveille, R. Mogin-Martin, J. Covo-Maurice) :

7La plupart porte sur l’Espagne du XXe siècle, notamment la période franquiste, une sur la presse mexicaine, la dernière s’interroge sur les « possibilités expressives » offertes sur Internet par blogs et revues électroniques.

Revues des revues

  • Cultura escrita y sociedad, n°5, numéro coordonné par Christine Rivalán-Guégo. Dossier : Cien años más tarde. Las colecciones literarias de gran divulgación y la cultura escrita en la España de principios del XX. Sommaire sur http://www.siece.es/​siece/​revista/​revista_numero5.html Fera l’objet d’une recension dans un prochain numéro.

  • Le bicentenaire de 1808 est traité par de nombreuses revues. Signalons, entre autres, le n° 33 de Historia Contemporánea (Bilbao), 2006 (II), qui contient un dossier de 10 études (environ 250 p.) sur « El primer constitucionalismo hispanoamericano » et le n° 8, 2008, de Hispania Nova (Université Complutense de Madrid) dont le dossier de 6 études porte sur « 1807-1814 : Revolución e independencia en la península ibérica y en las colonias americanas » ; parmi les autres articles de ce numéro, on relève le bilan établi par Sergio Gálvez Biesca du  débat organisé par la revue sur la mémoire de la répression franquiste : « Memorias, historia, derechos humanos, políticas públicas : reflexiones en torno a la práctica historiográfica. Conclusiones. »

  • Sur cette question si sensible de la répression menée dès les premiers jours par les insurgés contre les républicains, on lira avec profit la longue étude documentée de notre collègue Ángel Iglesias Ovejero, Professeur à l’Université d’Orléans : « Archivos vivientes : las víctimas del terror militar de 1936 a 1939 en El Rebollar y pueblos aledaños salmantinos » dans le n° 9-10 de Cahiers de PROHEMIO, Université d’Orléans, 2008, 866 p. : « Memoria histórica. Historia oral : guerra, postguerra y emigración en El Rebollar y otras partes (III Jornadas de El Rebollar, 20-22 julio 2007) ».

  • Dans la rubrique « Miscelánea » de Historia Contemporánea, nº 33, deux études proposent une lecture historique de textes littéraires : celle de Miren Llona : « La prostitución y la identidad de la clase obrera en el tránsito del siglo XIX al XX. Un análisis de género en la obra literaria de Julián Zugazagoitia », celle de Jorge Vilches : « La política en la literatura. La creación de la imagen pública de Isabel II en Galdós y Valle-Inclán ».

  • L’article de Gutmaro Gómez Bravo :  « Guerrilleros, vecinos y asaltantes : imagen y realidad del bandolerismo » problématise à l’aide de sources judiciaires le phénomène de la violence quotidienne pendant la transition de l’Ancien Régime au système libéral. A cette question du banditisme au XIXe siècle, Iberoamericana consacre, dans son n° 31, 2008, un dossier de 5 études : « La verdad de la ficción : bandolerismo, historia, literatura, sociedad ».

  • Dans sa dernière livraison, Historia Contemporánea, n° 34, 2007 (I), publie un dossier de 5 études sur « La política exterior de España, 1834-1931 ». On relève en « Miscelánea » : « Juan Carlos, de sucesor a rey », étude de Encarnación Lemus sur la construction de la figure du roi comme « primer líder de la transición » et celle de Pedro Carlos González Cuevas : « Maurice Barrès y España ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Livres reçus », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 3 | 2008, mis en ligne le 26 octobre 2012, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://ccec.revues.org/2602

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC ; auteurs

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo 3L.AM Langues, Littératures et Linguistique des Universités d'Angers et du Maine
  • Revues.org