Navigation – Plan du site
Les hispanistes publient

Espagne contemporaine

Florence Belmonte

Texte intégral

1La collection Espagne contemporaine est publiée dans le cadre des travaux d’un groupe de collègues contemporanéistes spécialisés en littérature et en civilisation qui se réunit de façon informelle au sein de l’équipe d’accueil ETILAL de l’Université Paul Valéry Montpellier-III.

2La civilisation de l’Espagne contemporaine y est représentée par deux membres, Francisco Campuzano et Florence Belmonte. L’existence de cette collection est récente, elle offre des publications pouvant être le résultat de la réflexion du groupe sur un axe de recherche ayant ou non donné lieu à un colloque ou le fruit du travail d’un membre de l’équipe.

3Les nationalismes en Espagne : de l’État libéral à l’État des autonomies (1876-1978), Collection Espagne contemporaine. ETILAL. Montpellier. 2001. Coordonnateur Francisco Campuzano.

4L’émergence des nationalismes périphériques à la fin du xixe siècle signe l’échec des libéraux espagnols dans leur tentative, plus rhétorique qu’effective, de créer un État-nation sur le modèle de celui qui à la même époque atteint sa plénitude dans la France républicaine et jacobine. Pour des raisons qui tiennent autant à son indigence économique qu’à son inefficience politique, l’État libéral apparut aux Espagnols comme une réalité toujours lointaine, souvent hostile, et en tout cas dépourvue de légitimité. Après l’échec de ce qui aurait pu être un nationalisme d’orientation démocratique, le nationalisme espagnol allait surtout prendre le visage autoritaire et répressif qu’on lui connut sous les dictatures de Primo de Rivera et de Franco. Ayant supprimé dans les conditions que l’on sait l’autonomie accordée par la République à la Catalogne et au Pays Basque, le régime franquiste allait miser, non sans quelque succès, sur une politique de renationalisation qui visait à faire de l’Espagne un pays économiquement intégré, administrativement centralisé et culturellement homogène. Mais il était évidemment illusoire de vouloir faire table rase de la personnalité culturelle des Basques et des Catalans et d’effacer de leur mémoire les expériences d’autonomie qu’ils avaient connues sous la République. La brutalité de la répression franquiste contribua, au contraire, à renforcer la légitimité des revendications nationalistes, si bien que la question des nationalismes allait devenir, tout comme en 1931, l’une des priorités de la transition démocratique. Voulant tourner la page de la confrontation entre les nationalismes espagnol et périphériques, les acteurs de la transition, en tout cas ceux qui ont élaboré la Constitution de 1978, en sont ainsi venus à créer cet État des autonomies qui cherche à concilier l’unité de l’Espagne en tant que nation et la reconnaissance du droit à l’autonomie des nationalités et régions qui la composent.

5Transitions politiques et évolutions culturelles dans les sociétés ibériques et ibéro-américaines contemporaines, Collection Espagne contemporaine. Actes du colloque international, Transitions politiques et évolutions culturelles dans les sociétés ibériques et ibéro-américaines contemporaines, ETILAL, Montpellier, 2002.

6La plupart des études qui ont porté sur les transitions politiques ont accordé peu d'attention à leur dimension culturelle, exception faite des travaux sur l’existence ou non d’une « culture civique » plus ou moins explicitement référée à des modèles anglo-saxons, ce qui présente l’inconvénient de donner une vision fragmentaire de la culture, comme s’il existait une « culture politique » (ou « économique », ou « religieuse », etc.) autonome, alors qu'il conviendrait plutôt de l’envisager comme un système global qui donne un sens à l’action sociale, quel que soit le domaine dans lequel celle-ci s’exerce. La relation entre changement culturel et changement politique, les rapports entre modèles culturels divergents et leurs conséquences politiques, l’interaction entre élites culturelles et élites politiques, les représentations culturelles du politique apparaissent ainsi comme autant de pistes à explorer si l’on ambitionne de situer les phénomènes politiques dans une perspective culturelle globale.

7Figures de la mythification (Espagne xxe siècle). Collection Espagne contemporaine. Ouvrage collectif, coordonnateur Francisco Campuzano. ETILAL, Montpellier, 2006.  

8Ce volume trouve son origine dans le séminaire qui, au cours de l’année universitaire 2004-2005, a réuni les membres contemporanéistes de l’équipe autour de la notion de mythification et de ses occurrences dans les discours littéraire et politique. Il vise à mettre en évidence la complémentarité des approches disciplinaires appliquées à un même objet de recherche ; dans le cas présent, les figures de la mythification dans l’Espagne du xxe siècle. Ci-dessous la liste des articles abordant la problématique depuis un point de vue historique.

9Du mythe à la mythification, Francisco Campuzano Carvajal.

10Les Guanches des Canaries : genèse d’un mythe identitaire, Mauricette Mazel.

  • Conquête et destruction de la société guanche.

  • Les mythes antiques.

  • Le mystère des origines, une obsession identitaire.

  • Émergence d’un mythe national

11La guerre civile en débat : l’Histoire et la mythification, Florence Belmonte.

  • Une amnésie volontaire.

  • La mémoire historique des vaincus.

  • Un révisionnisme réactionnaire.

  • La nécessaire rectification historiographique.

12La Transition, un mythe fondateur, Francisco Campuzano Carvajal.

  • La réconciliation des deux Espagne.

  • La refondation démocratique de l’Espagne.

  • Le mythe revisité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Belmonte, « Espagne contemporaine », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], 1 | 2007, mis en ligne le 12 mai 2007, consulté le 27 mars 2017. URL : http://ccec.revues.org/228

Haut de page

Auteur

Florence Belmonte

Maître de Conférences habilitée à diriger des recherches, Université Montpellier-III

Haut de page

Droits d’auteur

© CCEC ; auteurs

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo 3L.AM Langues, Littératures et Linguistique des Universités d'Angers et du Maine
  • Revues.org